Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


FORUM COUCOURS PRONOSTIC POKER INFO SPORT
 
NEW PORTAIL!!!!NEW PORTAIL!!!!  vente du PSG Images17  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  AccueilAccueil  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  
Le Deal du moment :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la ...
Voir le deal

 

 vente du PSG

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




vente du PSG Empty
MessageSujet: vente du PSG   vente du PSG Icon_minitimeMer 20 Avr - 17:50

Colony Capital a décidé d’accélérer le processus de cession du club. Sébastien Bazin, le patron Europe du fonds d’investissement américain, va charger un organisme spécialisé de trouver un repreneur.

C’est désormais officiel : le PSG est en vente. La cession du club, détenu à 95,8% par le fonds d’investissement américain Colony Capital, va connaître dans ces prochains jours un rebondissement.

Selon son entourage, Sébastien Bazin, le directeur Europe de Colony Capital, a en effet décidé de solliciter un organisme spécialisé dans ce genre de transaction. Peut-être que cet intermédiaire est porteur d’une proposition récente d’achat, « obligeant » Bazin à entrer en contact avec lui.

Contacté hier soir, ce dernier n’a voulu ni confirmer ni infirmer : « Je ne vous répondrai pas. Tout va bien. Je suis en réunion.» Ce mandataire ne sera pas les habituelles banques auxquelles ce marché revient en général. Il ne s’agira donc ni de Lazard ni de Rothschild.

Un nouvel investisseur pourrait agir comme une bouffée d’oxygène

Cette nouveauté témoigne aussi de la volonté de l’actionnaire principal de céder entièrement le club alors qu’une « simple » entrée dans le capital était encore récemment évoquée, même s’il y a un an il voulait déjà tout vendre après la triste saison de Paris. Ces derniers temps, donc, Bazin cherchait plutôt un partenaire capable de l’épauler sur le mercato. Mais quel investisseur serait assez fou pour s’octroyer seulement 30% ou 40% du PSG, un club aux pertes endémiques ?

Si un repreneur se manifestait demain, il empocherait a priori la totalité du club, même si l’opération se déroulait en plusieurs étapes, selon la méthode de la vente en sifflet : entre 30 et 50% tout de suite, 100% à terme. Le PSG vaut aujourd’hui 50 à 60 millions d’euros et il en faut autant pour le relancer et en faire une équipe capable de se qualifier régulièrement pour la Ligue des champions, l’épreuve phare de la scène européenne. Vingt millions d’euros sont en effet nécessaires pour combler le déficit à la fin de l’actuelle saison et 30 millions d’euros sont indispensables pour effectuer un recrutement alléchant, pourtant sans star internationale. Il s’agit d’enrôler le Lorientais Kevin Gameiro, le Stéphanois Dimitri Payet, le Bordelais Alou Diarra et le Niçois David Ospina.

Rien de ronflant, mais du solide et du sérieux pour un club de Ligue 1 ambitieux. Reste qu’il y a urgence car la saison prochaine se prépare maintenant. L’arrivée d’un nouvel investisseur pourrait agir comme une bouffée d’oxygène. Aux dernières nouvelles, il n’est pas prévu que Colony Capital, qui n’a plus envie de s’endetter, se montre très actif lors du prochain marché estival. Or, la recherche d’investisseurs est un chemin de croix. Pas sûr qu’avec un intermédiaire pour vendre, le résultat soit différent de la pêche des derniers mois : pour l’instant, aucun repreneur intéressé jusqu’à finaliser l’achat ne s’est manifesté. Certains se sont renseignés sans donner véritablement suite.

Mais le propriétaire actuel du PSG se veut rassurant. Dans une interview accordée à Canal + le 27 mars, il a livré sa philosophie sur le dossier : « Les partenaires existent. Je ne veux pas me tromper. Je prends mon temps. » Un peu trop parfois. Il devenait urgent de passer à l’action.



LeParisien.fr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




vente du PSG Empty
MessageSujet: Re: vente du PSG   vente du PSG Icon_minitimeMar 10 Mai - 16:51

Le PSG devrait être racheté cet été pour 50 millions d'euros par un fonds d'investissement du Qatar, annonce L'Equipe. Antoine Kombouaré et Robin Leproux devraient alors être maintenus. Et le nouvel actionnaire serait prêt à investir 150 millions en trois ans sur le marché des transferts.

Depuis le temps qu'on en parle, le PSG pourrait finalement changer de tête. Et ce, dès la fin de saison. Selon L'Equipe, sauf surprise de dernière minute comme en 2006, un nouvel actionnaire qatari devrait prendre la propriété du club dans un délai d'un an. Après des négociations entamées en 2010 et réactivées en fin d'année dernière, Qatar Investment Authority (QIA) devrait racheter le club parisien à Colony Capital (95,8% des parts) et Butler Capital Partners (4.2 %) moyennant environ 50 millions d'euros pour en devenir pleinement propriétaire en 2012. Soit le double du prix obtenu lors du rachat auprès de Canal + en avril 2006. Mais aussi moitié moins que ce Colony Capital espérait récupérer et moitié moins que le total des pertes que le fonds d'investissement américain aura dû effacer depuis son arrivée, note le quotidien.

150 millions de transferts ?

Le PSG devrait être racheté cet été pour 50 millions d'euros par un fonds d'investissement du Qatar, annonce L'Equipe. - 2 Mais, incapable de réinvestir dans le club, Colony Capital n'avait plus d'autre choix que de vendre, explique encore L'Equipe. Même une troisième place en championnat ne suffirait pas à rééquilibrer un budget dont les pertes sont estimées à 19 millions en juin. L'actuel propriétaire devrait toutefois rester lié au PSG puisque la société est toujours en course pour obtenir le bail emphytéotique du Parc des Princes pour les quarante prochaines années. Elle devrait d'ailleurs y injecter près de 100 millions d'euros en travaux qui obligeront la délocalisation des matches à domicile au Stade de France en 2012-13.

Concrètement, que va changer l'arrivée de ce nouvel actionnaire pour le PSG ? Dans un premier temps, pas grand chose. Suivant un principe de stabilité, le président Robin Leproux devrait certainement être maintenu en poste, tout comme Antoine Kombouaré. En revanche, l'arrivée de QIA devrait booster considérablement la puissance financière du club sur le marché des transferts. Les Qataris seraient ainsi prêts à injecter près de 150 millions d'euros sur trois ans afin de renforcer l'effectif. Soit 50 millions par an. De quoi bâtir un projet ambitieux, d'autant plus qu'ils ont l'intention d'investir à Paris pour dix à quinze ans minimum. Car l'objectif est de s'offrir une vitrine prestigieuse dans l'une des plus grandes capitales d'Europe avant la Coupe du monde 2022 au Qatar. S'il aboutit, le projet pourrait bien changer le visage du PSG.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




vente du PSG Empty
MessageSujet: Re: vente du PSG   vente du PSG Icon_minitimeMar 31 Mai - 13:23

À vendre mais toujours pas vendu, le PSG alimente les fantasmes sur son rachat par un fonds qatari. En attendant de devenir le Manchester City d'ici, il reste un boulet pour ses propriétaires actuels.
Américains, Russes, Arabes du Golfe. Les rumeurs sur de potentiels repreneurs pour le PSG ont défilé quasiment sans discontinuer... depuis la vente du PSG par Canal+ en 2006. Colony Capital (98,4% du capital au terme du rachat des parts de Morgan Stanley et Butler entre avril 2008 et décembre 2009 [1]) est aujourd'hui plus que jamais prêt à vendre, étant quasiment parvenu à son principal objectif stratégique initial: l'obtention du bail emphytéotique du Parc des Princes à partir de 2014 et pour quarante ou soixante ans (qui commenceront par la rénovation du stade). Une bonne opération sur le marché de l'immobilier correspondant au métier du fonds américain, alors que la gestion d'un club de football relève de toutes autres motivations, s'avère fort décevante sur le plan financier et implique un lourd fardeau médiatique.


logo_psg_qatar.jpgLe moment de vendre

Cela fait plus d'un an que courent les rumeurs d'un rachat du Paris Saint-Germain par le fonds d'investissement souverain du Qatar (QIA), avec des tractations ouvertes depuis plusieurs mois mais menées au rythme très lent souhaité par les candidats. En 2006, Luc Dayan avait échoué en tant qu'orchestrateur d'un premier projet de rachat avec des opérateurs qataris, subissant notamment l'opposition de l'Hôtel de ville. Fin 2008, Charles Villeneuve fait jaser en jouant les peu discrets intermédiaires avec le même pays. Au printemps 2010, un accord portant sur 66% des titres aurait été trouvé avec QIA, qui n'a ensuite pas confirmé son offre. En décembre dernier, le club annonce l'arrivée d'actionnaires minoritaires, que la presse croit en provenance d'Amérique du Nord ou d'Europe de l'Est (on a un peu l'impression d'une partie de Risk). La piste américaine avait déjà été évoquée en 2006 et 2008...

En avril, Sébastien Bazin, directeur pour l'Europe de Colony Capital, lançait officiellement un processus de recherche de repreneur majoritaire. Avec plus de 100 millions d'investissement à perte sans pouvoir enrayer le déficit chronique du club, l'actuel actionnaire majoritaire ne veut pas brader son avoir, mais il n'ignore pas que l'occasion ne sera peut-être plus jamais aussi belle: le bilan sportif est satisfaisant, l'effectif bien valorisé, les tribunes sont "pacifiées" et les effets de la crise économique encore limités (ou du moins le traditionnel déficit parisien passe-t-il plus inaperçu – lire "Le football français ne veut pas voir son trou").



Opération géopolitique

Reste à savoir combien vaut le Paris Saint-Germain, c'est-à-dire une entreprise qui perd de l'argent et qui est régulièrement sujette à des soubresauts aux conséquences incalculables. Les spécialistes placent leurs pronostics dans une fourchette de 40 à 60 millions d'euros. Une somme qui paraît dérisoire en comparaison des montants des transferts pour les meilleurs joueurs, mais qui indique bien qu'en soi, les clubs ne valent pas grand-chose. Du moins ne valent-ils que le prix auquel vendeurs et acheteurs s'accorderaient (ainsi, l'OM n'a jamais valu les 110 millions de Jack Kachkar). En 2006, Colony Capital, Morgan Stanley et Butler Capital Partners n'en avaient eu que 26 à débourser... pour avoir le droit de perdre de l'argent et de voir leurs enseignes au fronton des médias dans un contexte délétère.

Institution d'État, Qatar Investment Authority ne chercherait pas un supplément d'âme comme les mécènes à la Abramovitch, ni un retour sur investissement comme la famille Glazer avec Manchester United. L'opération entrerait plutôt dans une stratégie d'image internationale. Le Qatar, organisateur de la Coupe du monde 2022, veut se positionner comme un acteur du football international, tout en acquérant une expérience dans cette industrie: il entre dans les objectifs celui d'une sorte de transfert de compétences. Ni danseuse, ni centre de profit, le PSG serait un outil géopolitique: une expérience encore inédite en France.
Avec de tels enjeux, QIA devra bien mesurer le "risque politique" inhérent à la possession du PSG, en évitant de se griser avec l'impression d'avoir acquis un morceau du prestige de la capitale française – alors qu'il n'aura avec certitude que contracté des conflits de voisinage à Boulogne-Billancourt.



150 millions pour rêver

Cette perspective d'une reprise par une institution dont les capacités d'investissement paraissent illimitées alimente évidemment les fantasmes. D'abord sur "l'origine des fonds", jouant sur l'amalgame entre des fortunes douteuses et d'autres simplement trop étrangères. Les minauderies politiques d'il y a quatre ans ne sont cependant plus de mise aujourd'hui, Doha ayant la bénédiction de l'Élysée. Réagissant à une déclaration intempestive de Chantal Jouanno ("Je préfère quand ça reste français"), Luc Dayan a résumé la situation dans Le Parisien: "On a intérêt pour notre football à arrêter de tenir un discours xénophobe, parce qu'on ne trouve plus d'actionnaires."

Mais c'est probablement à propos du projet sportif que les imaginations s'enflamment le plus. L'idée d'un Manchester City à la française a de quoi faire rêver une majorité de supporters, et le nom d'Arsène Wenger a été maintes fois imprimé ces dernières années. "Le chiffre de 150 millions d'euros investis sur les trois prochaines années se murmure parfois", écrivait L'Équipe le 10 mai dans un flou suggestif. À ce stade encore très hypothétique, les ambitions sportives des nouveaux propriétaires sont inconnues, mais a minima, le club retrouverait une capacité d'investissement sur le marché national et une sécurité financière certaine pour son avenir à moyen terme [2].

Mais voilà, on n'en est à ce jour qu'à des spéculations sur un rachat que Le Parisien estimait imminent en début de semaine dernière, mais qui attend d'être confirmé puisque le sujet n'a pas été abordé lors du conseil de surveillance du club, mercredi. La non qualification du Paris-SG pour le tour préliminaire de la Ligue des champions détermine forcément les termes de l'accord éventuel. S'il est encore remis aux calendes grecques, le mirage qatari se dissipera et le Paris Saint-Germain, restant sur les bras de Colony Capital, ne vaudra toujours rien.


cahierdufoot.net
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




vente du PSG Empty
MessageSujet: Re: vente du PSG   vente du PSG Icon_minitimeMar 31 Mai - 14:34

Le Paris Saint-Germain a officialisé ce mardi midi la vente du club de la capitale à des investisseurs venus du Qatar avec qui les dirigeants parisiens négociaient depuis plusieurs semaines. Une conférence de presse donnera dans l'après-midi des détails sur cette transaction, mais en attendant Colony Capital a quand même dévoilé les grandes lignes de cette vente.

« Colony Capital et une société d’investissement du Qatar annoncent, ce jour, avoir finalisé un projet d’accord aux termes duquel ce nouvel associé deviendrait l’actionnaire du Paris-Saint Germain à hauteur de 70%, Colony Capital conservant 30% du Club. Ce partenariat répond à la volonté de Colony d’assurer le développement et la croissance du PSG sur le long terme. Ensemble, Colony et son nouvel associé poursuivront le travail mis en œuvre au PSG depuis 5 ans pour accroitre encore son rayonnement et sa visibilité », indique le Paris Saint-Germain dans un communiqué.

Désormais ancien actionnaire principal du PSG, Sébastien Bazin a expliqué ce qui motivait cette décision de vendre le club. « Depuis l’entrée de Colony au capital du Club, nous avons joué notre rôle de développeur, d’accompagnateur d’une étape de la vie du PSG (...) Notre responsabilité en tant qu’actionnaire était également de préparer l’avenir. C’est pourquoi nous avons recherché le meilleur partenaire possible pour assurer au PSG une place dans l’histoire. Nous l’avons trouvé avec notre nouvel associé qui partage cette ambition. Il a pris la mesure de l’importance du travail effectué par l’ensemble du management actuel du club et souhaite collaborer avec lui afin de poursuivre les efforts entrepris par le PSG pour atteindre les plus hauts niveaux », indique le responsable de Colony Capital.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





vente du PSG Empty
MessageSujet: Re: vente du PSG   vente du PSG Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
vente du PSG
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paris SG
» Vente par correspondance d'un ami (mangas ....)
» TROC A TOUT ( achat - vente - echange - recherche , ...... )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bla-Bla & choses divers :: La buvette-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser